Moni, Kelimutu et Bajawa

5.11.2011

Les lacs multicolores de Kelimutu

Après une nuit agréable à Moni, nous grimpons voir les lacs volcaniques du parc de Kelimutu. On a deux choix  : se lever très tôt pour observer le lever du soleil du bord du cratère ou monter bien plus tard pour juste visiter ces étonnants lacs.

Le choix s’est fait tout seul  : à 4h du matin, le ciel était couvert et on pouvait aller se recoucher pour ensuite entamer une journée normale…

Nous partîmes après un bon petit déjeuner. La route qui amène près du bord de la caldera monte et monte et ne semble d’avoir fin… Tant mieux, la montée à pied jusqu’au point d’observation ne nous a pris que 30 min par un chemin en escalier.

La vue de ces lacs, trois cratères implosés, est impressionnante. Un lac est toujours «  peint  » en noir profond et ne change pas. Les deux autres sont de couleur turquoise et bleue (aujourd’hui, normalement il est de couleur ocre-orangé). Ce dernier lac venait juste de virer de l’ocre vers le bleu il y a à peine deux semaines.

Les couleurs sont dues au fort contenu de sels minéraux qui peut changer de temps en temps selon ce que la terre offre. L’eau est très chaude et fortement basique  : absolument mortelle !

petit lac bleu

lac qui a changé de couleur

Notre route suit la côte sud vers Ende. Dû aux rochers volcaniques, les plages sont de sable noir et n’invitent pas trop à la baignade.

plage sombreUne de ces plages est fameuse pour ses cailloux multicolores (toujours sur fond noir…) exportés même vers le japon.

cailloux décoratifs

Un peu plus tard, un marché extraordinaire nous arrête  : toutes sortes de légumes de climat tempéré comme des carottes énormes, des choux et, surtout, des fruits. On trouve ici un choix étonnant de mangues d’une espèce toute petite et ronde jusqu’à l’énorme machin long de 30 cm – délicieux du reste et économique : à trois personnes, on a du mal à en finir…

On en achète pour plus tard ainsi de ces fruits de la passion jaunes et bien gros et d’un parfum exquis et des avocats bien mûrs.

ça donne envie...

Nous nous arrêtons à Ende, le temps de manger au port, un peu «  cradingue  ». C’est toujours pareil, ces petits ports très actifs sont tout affaire-affaire et le reste fait négligé…

Après Ende, la route entame les montagnes et devient très tortueuse. Enfin, nous arrivons à Bajawa, notre étape d’aujourd’hui. Ici on est à 1100 m et la température est très fraîche la nuit.

L’hôtel Silverin se trouve un peu dans les hauteurs. C’est une bâtisse imposante avec des vues magnifiques sur les montagnes.

6.12.2011

Autour de Bajawa

Bajawa est le point de départ pour plein de ballades de montagne. La ville est située dans une haute vallée et entourée de pics sauvages et volcaniques comme dans un écrin.

Ce matin, nous nous amusons sur les petites routes autour de l’Agung Ineri dont la forme est des plus typiques  : un beau cône.

Gunung Ineri

En peu de temps, il se voile et dévoile, c’est un spectacle fascinant.

Pas trop loin, mais accessible par une petite route très raide – comment tient-elle  sur le flanc de la montagne??? – on arrive au pittoresque village de Bena. Les alentours sont habités par les clans des Ngada. Ces gens, animistes purs et dures, ont été convertis de force au christianisme mais n’ont aucunement abandonné leurs croyances d’origines.

Le village le montre bien  : maisons de clan (on distingue celle des femmes de celles des hommes) en face de l’église. Sépultures chrétiennes à côté des anciennes alignements ancestraux (on pense un peu aux dolmen).

bena, en montant à droite

rangée femelle

sepultures anciennes

Des symboles mâles et femelles sur les toits jouxtent les croix. Les Ngada forment une société matrilinéale. En conclusion ils fêtent toujours deux cérémonies de mariage.

Le village est extrêmement ordonné et propre. Seuls les poules et les canes ont le droit de se promener comme elles veulent.

Dans l’après-midi, on va se baigner aux sources chaudes près du village Nage  : C’est un endroit où une rivière chaude et une froide se mélangent. L’établissement a vu de meilleurs jours, mais on voit partout des signes de restauration. C’est tout de même un endroit très agréable avec ses bassins en pierre de taille et ses petits trous à des températures variables. Et ça bouillonne et fume à souhait  :

le grand bassin

arrivée de l'eau chaude

Teddy et Ferry aux air panas

Nous dégustons ici, pieds dans l’eau chaude, nos mangues, avocats et fruits de la passion – quel luxe  !

on rentre bien détendu, dîner chez Dito’s et puis, tout le monde au lit.

Une belle journée!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :